Vous êtes ici

LUCEBERT, BRECHT & Pieter BOERSMA

Vendredi 15 Janvier 2010 - Dimanche 28 Mars 2010
Pieter BOERSMA
  • Lucebertbrecht--pieter-boersma

    Peintres: LUCEBERT (groupe CoBra) BRECHT Photographe: PIETER BOERSMA

     

    LUCEBERT
    Lubertus Jacobus Swaanswijk alias Lucebert (Amsterdam 1924 – Alkmaar 1994), poète, peintre et dessinateur néerlandais, était un membre du movement Cobra. En 1949 il participe à l’exposition internationale de CoBrA au Stedelijk Museum d’Amsterdam avec de « poèmes-peintures ».
    L'improvisation, la spontanéité et la naïveté caractérisent toute son œuvre ; Klee, Miró, les dessins d'enfants et les arts populaires nordiques restent à la base de son inspiration. Lucebert exploite le hasard (taches, éclaboussures) et répugne à tout système : Gangster (1958, Amsterdam, coll. Groenendijk), Danse espagnole (1961, Amsterdam, coll. Stuyvesant). Installé à Bergen depuis 1953, il exposa seul, pour la première fois, en 1958 à Haarlem (gal. Espace), puis en 1959 au Stedelijk Museum d'Amsterdam. À partir de 1960, la peinture occupe une place de plus en plus importante dans l'œuvre de Lucebert, qui fait un usage alterné de couleurs vives et sombres, créant des figures déformées. À partir de 1963, l'artiste fait de nombreux voyages en Espagne où, en 1970, il acquiert une maison à Javéa, Alicante, dans laquelle il réside depuis, en alternance avec Bergen. Tout en développant dans ses peintures une vision pessimiste, anxieuse, de l'homme et de la société, ainsi dans des tableaux avec des personnages à têtes grotesques ou caricaturales, travaillés avec une matière lourde (le Rêve d'Apollinaire, 1972, Amsterdam, Stedelijk Museum), Lucebert ne cesse de produire une œuvre graphique très importante, alliant un travail parfois presque chaotique à une verve imaginative et poétique.

    BRECHT
    Il est né en Hollande en 1953. Fils de l'artiste hollandais Lucebert. Actuellement il vit et travaille en Espagne. "Je suis surtout dessinateur. Ma première pensée et mon premier geste est de dessiner à l’encre et la plume sur la nature vierge du papier. J’agis avec grande prudence ce qui ne signifie pas que « je sais » déjà ce que je vais dessiner … »
    C’est le fait d’obtenir que le dessin démontre son indépendance et qu’il fascine.
    Je travaille avec une constante: qui chaque fois, à son rythme - dessiner c’est du rythme- et avec les mêmes moyens doit me conduire jusqu’à la variation de ce qui est en apparence « connu ». L’engagement dans tous les sens du terme est pour moi essentiel, l’indifférence une malédiction.
    Dans mon travail de ces trois dernières années « l’amour » est un aspect qui revient souvent. Mes dessins témoigneront que je suis un observateur »

    Pieter BOERSMA
    Les sujets que son objectif fixe dès le début de sa carrière apparaissent de façon récurrente tout au long de son œuvre. Si son premier amour est le jazz, très vite il s'intéresse aux artistes d'art plastique et aux groupes de théâtre alternatif.
    En 1967 il réalise sa première exposition personnelle au Stedelijk Museum d'Amsterdam. Dans les années 70 il se passionne pour les questions sociales dans les quartiers chics et dans les banlieues défavorisées: vie quotidienne des squatters, expulsions, militantisme mais aussi vie maussade des quartiers modernes.
    Il ne reste pas indifférent à tout ce qui concerne l'environnement.
    En 1980, Pieter Boersma commence à travailler pour le Mouvement anti- apartheid et en 1987 il est engagé par l'Association des Parlementaires Européens pour l'Afrique (AWEPA)
    En 1994, il expose pour la première fois en France, à Diè, dans la Drôme.

  • boersma
    BRECHT
    BRECHT 2
    lucebert 2
    lucebert 1