Vous êtes ici

Dominique GAUTHIER - Javier CHAPA

Samedi 27 Septembre 2008 - Dimanche 30 Novembre 2008
Javier CHAPA
Dominique GAUTHIER
  • Dominique Gauthier  Javier Chapa

    El Centre d’Art Contemporani ACMCM s’ha volgut afegir a la celebració del 800 aniversari del naixement de Jaume I ( Montpeller, 1208 – València, 1276) presentant el treball de dos artistes representatius d’aquestes dues ciutats : Dominique Gauthier (Montpeller) í Javier Chapa (València).

    DOMINIQUE GAUTHIER
    Dominique Gauthier a commencé à travailler dans les années 70 à Marseille puis à Montpellier où il a enseigné de 1979 à 1993 à l’Ecole des Beaux Arts. Il vit aujourd’hui à Montpellier et enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris.
    « Gauthier a développé une œuvre complexe, baroque, qui use le plus souvent des moyens de l’abstraction. Des séries de peintures ou de dessins du début des années 80, où s’imbriquent figures et formes, déterminés par le trait et la couleur à celles des années 90 et 2000, où il joue de courbes et d’entrelacs […] Dominique Gauthier tente une enquête de l’infini : « si l’infini est présent et substance, l’homme doit construire une forme d’accès à cette substance ». A cet effet, il projette sur la toile, en se donnant règles et techniques très élaborées comme la contention (tension des facultés intellectuelles appliquées à un objet visuel) avant de passer à l’acte de peindre, avant la profusion des matières, des tâches, des couleurs qui s’accumulent, se recouvrent, s’imbriquent, prolifèrent, nouent des liens… » (Pascale Le Thorel-Daviot)

    JAVIER CHAPA
    « Ses tableaux sont de la géométrie. La ligne et la simplicité déterminent les œuvres de cet artiste valencien, œuvres qui toutes tournent autour de filets, trames et mailles superposés. Il définit lui-même sa trajectoire comme marquée par la "géométrie simple et sans complications structurales", une évolution qui va du carré au cercle en passant par le triangle, dans une recherche de la simplicité extrême. Chapa se fonde sur des techniques mixtes comme l'acrylique et la cire vierge pour créer des lignes droites intersectionnées en couches successives. En plus des connotations magiques et religieuses que l'on attribue à ce matériel, le peintre a cherché dans la cire vierge l'expérimentation avec la lumière. C'est une façon d'inviter le spectateur à ressentir de la curiosité pour tout ce que la cire laisse transparaître, pour cette partie qui semble se cacher au fond du tableau ». (Noa de La Torre, La Razón, 5/11/06) .

  • visuel chapa 1
    visuel chapa 2
    visuel chapa 3
    visuel chapa 4
    visuel chapa 5
    visuel gauthier 1
    visuel gauthier 2
    visuel gauthier 3
    visuel gauthier 4
    visuel gauthier 5